Urgent : il reste des places région pour la formation de cordiste !


source image : CIDJ


Suite à des désistements, il reste quelques places de formation financées par la Région pour le CQP cordiste organisé à Nice du 05/07 au 27/08/2021.


Focus sur le métier de cordiste (source : Parcouréo)


Equipé d'un baudrier, de mousquetons, de cordes... et d'outillage, le cordiste travaille sur les façades d'immeubles, piliers de viaducs, falaises, mais aussi les cuves et cheminées industrielles. Il réalise des opérations de maintenance, d'installation d'équipement, de nettoyage, de sécurisation. Avant de rejoindre son poste de travail, il vérifie soigneusement son matériel, s'informe du contexte et des procédures : ancrages, amarrages, déplacements, situation des collègues... Une fois en action, il est autonome et concentré sur ses gestes. L'activité requiert de bonnes capacités physiques et impose le respect scrupuleux des règles de sécurité.


Quelles perspectives d'emploi ?

Les entreprises se consacrant aux travaux d'accès difficile interviennent :

  • dans le bâtiment sur des chantiers de couverture, zinguerie, maçonnerie, peinture, nettoyage de façades, lavage de vitres...

  • dans l'industrie pour divers types d'opérations (réparations, visites techniques de contrôle, nettoyage, démantèlement...) sur des sites particuliers, de grande hauteur ou en milieu confiné (cheminées, gaines d'aération, plates-formes pétrolières, centrales nucléaires, parcs éoliens...)

  • dans les travaux publics pour la protection contre les éboulements, la consolidation de parois (pose de grillages, de pare-pierres, de béton projeté, "purges" de pentes rocheuses, installation de systèmes pare-avalanches...), la construction d'ouvrages d'art...

  • dans l'événementiel pour la décoration urbaine, la pose de bâches, de publicité...


Les cordistes peuvent travailler comme salariés, d'autres sont intérimaires ou encore indépendants.

Dans cette activité, les contrats de mission ou de chantier, à durée déterminée, sont courants.


Après une période de développement et de croissance des effectifs, l'activité est aujourd'hui considérée comme stable : le recensement des entreprises du secteur reste délicat mais les organismes professionnels dénombrent 700 entreprises travaillant régulièrement sur cordes. On estime à environ 8.500 le nombre de professionnels, salariés ou intérimaires, ces derniers représentant une part importante de l'effectif total.

Des offres d'emploi paraissent souvent, en majorité d'ailleurs sur des missions d'intérim.


Vous souhaitez être positionné·e sur cette formation ? Discutez-en avec avec votre référent·e !

2 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout